Skip to content

Grace Kelly : simple objet de beauté

20 mai 2010

La vertueuse Grace Kelly est actuellement célébrée au Victoria and Albert Museum de Londres. Pour saisir toute la beauté de cette actrice, les organisateurs de l’exposition ont choisi de présenter non ses films mais les objets qui ont fait sa légende. On y découvrira chapeaux, robes, bijoux, tous les attributs qui faisaient d’elle le summum d’une élégance inscrite dans la tradition hollywoodienne où la blonde revêtait le plus souvent une allure virginale et incorruptible.

Les premiers rôles de Grace Kelly sont d’ailleurs indissociables de ce cliché dans la mesure où les producteurs la percevaient comme une femme lisse et représentative d’un certain puritanisme américain. Il faudra attendre Alfred Hitchcock pour que la sensualité harnachée surgisse par-delà la figure glacée. « L’élégance sexuelle » comme la qualifiait le réalisateur anglais apparaitra enfin dans La Main au collet en 1955. Lire la suite…

Gordon Brown : figure tragique de l'homme public ?

19 mai 2010

La politique anglaise à cela d’intéressant qu’elle annonce ce qui se  dissémine dans toute l’Europe. En effet le départ de Gordon Brown et l’arrivée de son successeur David Cameron, grand eurosceptique issu de la classe aristocratique, figure ce qui pourrait bien nous tomber sur la tête si le mauvais temps continue de souffler sur notre économie dérégulée.

Pervertie par sa propre hypocrisie, la gauche anglaise n’existe plus depuis bien longtemps au royaume de la Reine. Les derniers à y croire semblent bien être les journalistes étrangers qui osaient encore qualifier l’ancien premier ministre travailliste d’homme de gauche. Libéral, grand défenseur de la politique de Bush devant l’éternel, Lire la suite…

Lénine et le phallus ignoré

12 mai 2010

Curieux, comme une statue prise sous un autre angle peut révéler des formes pour le moins insolites. Un photographe amateur russe s’est pris de passion pour les anciennes statues de Lénine et les a prises sous toutes les coutures pour montrer que ces statues recèlent d’équivoques protubérances. Ainsi, la main de l’ancien dirigeant communiste peut revêtir des aspects multiples selon l’endroit où le photographe se place ; il en va de même pour le bâton que tient Lénine, accessoire obligé du guide conduisant son peuple vers la liberté. Les artistes communistes qui avaient le sens du réalisme avaient-ils perçu ces étranges phénomènes au moment de fixer pour l’éternité la force de Lénine ? Lire la suite…

Les peintures de Daniel Bussiere ou le surgissement du corps

4 mai 2010

C’est un spectacle à lui tout seul de voir cet artiste donner le jour en quelques coups de pinceaux aux grands noms de la musique. Avec une maestria peu commune, le peintre fait apparaitre Louis Amstrong, Miles Davis par-dessus cette toile noire dans une incandescence saisissante.

Doué d’une technique prodigieuse, Daniel Bussiere compose devant un public sidéré des « live painting » au rythme d’une musique funky Lire la suite…

Frédéric Mitterand : Ministre au corps alangui

30 avril 2010

Un ministre de Nicolas Sarkozy se languissant dans son lit à l’heure où les Français travaillent, voilà qui peut surprendre dans une époque censée afficher l’ultra-activité comme modèle de société. Au lieu de ces clichés énergisants qui ont pour vocation de bâtir dans l’inconscient collectif l’image incarnée de l’homo-ultralibéraliste, Frédéric Mitterrand s’affiche dans son pyjama, saisi dans l’oisiveté spirituelle qui consiste à profiter du moment présent pour cultiver son intellect.

En découvrant cette photo publiée dans le Monde magazine (10 avril), on aimerait croire à un message subliminal, une avancée dans l’idéal sarkozyste, un progrès chez un président qui a toujours dénigré la culture, faute d’en avoir lui-même. Malheureusement, cette photo d’Antoine Legrand date de 2007, époque où Mitterrand demeurait un animateur de télé éconduit, dont les derniers faits d’armes étaient d’avoir publié un livre où la pédophilie était plus qu’évoquée. Lire la suite…

Erotisme des angles : Milla Jovovitch pose nue devant Mario Sorrenti

29 avril 2010

On peut toujours chercher à définir les intentions d’un artiste ou simplement se contenter d’admirer la photo et le modèle qui s’est laissé aller devant l’objectif. Les clichés de Milla Jovovich pour le magazine Purple Mag reflètent la volonté affichée du photographe de libérer le corps dans un intérieur resserré, où meubles et murs semblent étreindre l’actrice. A peine sortie des draps, celle qui fut la muse de Luc Besson offre aux spectateurs toute la pâleur distinguée de son visage. Mais une fois libérée du tissu, Milla prend la pose dans la géométrie de la pièce et accompagne de ses mouvements les angles et les pointes d’un lieu qui paraît tout disposé à l’amadouer plus encore.

Les clichés de Mario Sorrenti soulignent avec grâce toute l’étendue de la lumière émanant de la rue. Le corps raidi dans cette perspective angulaire, Milla Jovovitch se laisse adouber par le jour éclairant d’un monde auquel nous appartenons tous. Lire la suite…

Photographies de Sophie Howard ou l'éternel cliché de la vulgarité contre-féministe

29 avril 2010

Satisfaire la libido masculine semble aisé à la vue des clichés de Sophie Howard qui parcourent le net depuis des semaines. Le mannequin anglais plus à l’aise dans les poses suggestives et les commentaires sur les équipes de foot  que dans le combat pour le féminisme offre à l’œil un spectacle attristant. Son corps est ainsi réduit à l’état d’objet n’ayant que pour seul objectif de susciter des réactions physiques dans la peau du mâle en manque de sexe.

Sa poitrine imposante est traitée comme un produit de consommation sur lequel il ne manquerait plus qu’un sticker avec inscrit « baisez-moi, je suis faite pour ça ». Le traitement de la lumière est aussi grossier que les sous-vêtements portés par Sophie Howard et l’ensemble confine au cliché sado-maso autour d’une jeune femme prête à se mettre à nue devant la force virile.
Lire la suite…