Aller au contenu principal

Xavier Darcos : adieu au comptable de l’Education nationale !

25 juin 2009

Darcos quitte l’Education nationale, excédé par les syndicats, pour gagner le ministère du Travail car comme tout le monde le sait, il n’existe pas de syndicats en dehors de l’Education nationale. La logique de Monsieur Darcos a toujours été celle d’un comptable qui n’aura eu de cesse de liquider le plus possible d’enseignants : 8.700 en 2007, puis 11.200 l’année suivante, 13.500 prévues à la rentrée 2009 et 16.000 en 2010.

Sans jamais valoriser le corps professoral tout au long de ses années au ministère, Darcos aura réalisé avec application les desseins de Nicolas Sarkozy en affaiblissant un peu plus la fonction publique et de fait en renforçant les inégalités sociales. Par la suppression de la carte scolaire, Darcos aura participé activement à réduire la mixité sociale au sein des établissements publics, abandonnant les classes populaires pour favoriser les enfants issus de milieux sociaux aisés. Comme le révélait le journal Le Monde, un rapport réalisé par des inspecteurs chargés d’étudier les effets de la suppression de la carte scolaire aura été mis aux oubliettes, les chiffres mettaient en évidence ce dont tout le monde se doutait : « la carte scolaire contribuait, malgré les resquilleurs, à éviter que certains établissements deviennent de véritables ghettos pour enfants socialement défavorisés. »

De même les effets de la réforme du Bac Professionnel et de la suppression du BEP sont restés totalement inconnus dans la mesure où le ministère a une nouvelle fois caché les chiffres. Pourtant cela fait près de huit ans que le projet avait été initié dans plusieurs établissements afin d’évaluer les conséquences de cette modification du cursus sur les élèves en difficultés. Les résultats qui n’arrangeaient pas Darcos ont disparu eux aussi dans des livres de comptes que personne ne pourra consulter car ce qui importe, c’est la diminution du nombre de fonctionnaires. Et la suppression du BEP contribuera à supprimer des filières et donc des postes. De même la réforme de la classe de seconde, repoussée à la rentrée 2010 devant le mécontentement général, permettra d’adapter l’école aux priorités budgétaires en supprimant les options jugées superflues et couteuses et en réduisant le nombre d’heures de cours pour les élèves.

Quel symbole : Xavier Darcos conclut ses années au ministère de l’Education nationale en confiant ses dernières paroles au journal économique La Tribune ! Et c’est là l’aboutissement de la logique comptable d’un serviteur zélé de Nicolas Sarkozy, d’avoir su réduire le système éducatif français à un simple portefeuille.

One Comment leave one →
  1. Truth permalink
    25 juin 2009 17 h 58 min

    Adieu l’artiste et encore chapeau pour tout ce que tu as fait contre l’Education nationale ! Traître parmi les traîtres, Darcos obtient une mention et les félicitations.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :