Aller au contenu principal

La Guadeloupe et le Figaro ou la mise en scène d’Etat

23 février 2009

L’image s’établit dans ce plan serré avec des députés d’outre-mer disposés en rang, attendant chacun à leur tour que le Président leur tende la main. Nicolas Sarkozy est là, son visage apparaît distinctement, Michèle Alliot-Marie qui a brillé par son absence se montre enfin dans le fond s’apprêtant elle aussi à tendre la main vers la Guadeloupe. L’image choisie par le Figaro pour illustrer l’entrée en scène du président de la République dans le conflit en Guadeloupe, souligne comment Nicolas Sarkozy prend les choses en main, accompagné par les membres de son gouvernement, même de loin, comme le manifeste la disparition de François Fillon. Le dossier dans la main gauche, la main du député et porte-parole de la fronde guadeloupéenne dans la droite, Nicolas Sarkozy se saisit à bras le corps du problème. Dorénavant, la tension va baisser, les heurts, les violences physiques à l’encontre des services de police vont cesser. Le Président de la rupture s’avance pour rompre avec les images de violence qui ont finalement gagné les médias après avoir été largement étouffées pour proposer enfin l’apaisement, le consensus d’Etat.

L’essence même de cette photo, c’est le sourire d’apaisement, la mine réjouie de ces élus devant l’approche physique du Président. L’orientation des têtes tournées vers la main tendue du Président, hormis un seul député dont le visage reste flou, donne le sens à cette image et permet d’effacer le postulat d’origine, à savoir les critiques de l’opposition : « Sarkozy n’a pas su gérer le conflit ».

La photo dépasse la simple illustration, car Le Figaro la donne à voir dans un contexte spécifique et affiche un suivisme évident, un parti pris définitif pour la communication de Nicolas Sarkozy. Si l’on devait jouer les naïfs, on pourrait s’interroger légitimement sur l’éthique journalistique du Figaro ; que penser d’un journal qui tendrait à n’être plus qu’un simple vecteur des stratégies politiques et communicationnelles de l’UMP et par voie de conséquence de son chef Nicolas Sarkozy ?

Laurent Monserrat

  • Sarkozy président de la rupture médiatique

Les images à effacer de la conscience collective


No comments yet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :