Skip to content

Denis Robert journaliste muselé

12 juin 2008

Assez de ces poursuites judiciaires, de ces huissiers, de ces calomnies, Denis Robert abandonne le combat. Le dernier message du journaliste et auteur de « La domination du monde » est un aveu d’impuissance adressé au grand public et plus particulièrement à la firme Clearstream qui le poursuit depuis plusieurs années.

Après une condamnation à 12 500 euros pour diffamation, Denis Robert constate l’emprise de la multinationale sur la justice française et considère avec angoisse les autres procès qui l’attendent. A chaque interview donnée à la presse sur Clearstream, Denis Robert est contraint au silence par les attaques des juristes de la firme.

« Je jette l’éponge. C’est une victoire de Clearstream, de ses avocats, de ses juristes, de ses dirigeants, des banquiers de son conseil d’administration. Une victoire de la censure », écrit-il sur son blog en guise de dernière plaidoirie.

Ses révélations sur les tractations financières occultes opérées par Clearstream lui valent d’être la cible à abattre. La multinationale entend bien réduire à néant tout le travail d’enquête en plongeant le journaliste dans une banqueroute totale.

« Aujourd’hui en expliquant que des clients douteux se servent de Clearstream comme « d’un poumon à la finance parallèle » , je prends le risque d’être poursuivi. Et condamné. Alors que je peux prouver que des milliers de comptes sont ouverts chez Clearstream dans des paradis fiscaux qui abritent des milliards d’euros. C’est injuste. C’est ainsi.

J’ai le sentiment d’être plus poursuivi et sanctionné en écrivant sur la délinquance financière que si je faisais une apologie du nazisme ou du viol de la vie privée. Au bout d’un moment, cela n’a plus de sens, sinon, celui de donner du travail à l’avocat et aux juristes de Clearstream. »

Mais au-delà de cette traque infernale visant à clouer au pilori celui par qui le scandale est arrivé, Denis Robert pose la question de la liberté de la presse et du droit d’informer. Car tous ces procès participent autant à discréditer le travail d’investigation du journaliste qu’à écraser celui qui a osé mettre au grand jour ce qui devait rester dans le secret des élites politico-financières.

Dans son ouvrage consacré aux Nouvelles censures, Paul Moreira expose le cas de Denis Robert après avoir longuement développé celui Gary Webb, ce journaliste américain contraint au suicide pour avoir révélé que la CIA distribuait du crack dans les banlieues noires. Difficile effectivement de ne pas voir de corrélation entre ces journalistes d’investigation poussés à bout par une entreprise de destruction et de calomnies organisée par le gouvernement et certains médias officiels.

Dans son dernier texte, Denis Robert remercie tous les comités qui s’organisent autour lui et l’aident à financer sa défense autant qu’ils le soutiennent moralement.

A l’heure où tout le monde s’émeut du licenciement de Poivre d’Arvor, Denis Robert quitte le champ de bataille du monde journalistique dans l’indifférence générale. Il faut croire que personne ne mesure l’étendue de la défaite de la liberté d’expression et la censure du journalisme d’investigation que constitue l’abdication forcée de Denis Robert.

Laurent Monserrat

Déclaration de Denis Robert

Goodbye
envoyé par erwinact
Sur Gary Webb
Publicités
10 commentaires leave one →
  1. 12 juin 2008 20 h 02 min

    Ce n’est que justice à son endroit, avec toute l’énergie qu’il a laissé dans la bataille! David contre Golliath, je crois qu’il illustre parfaitement ce mythe. Lui rendre hommage est ici indispensable, espérons que celui lui apportera quelque réconfort. M. Denis Robert mérite une véritable ovation!!

  2. 12 juin 2008 20 h 09 min

    Toutefois, on ne peut que l’encourager à se maintenir dans sa profession, le journalisme a tend besoin de personnalité telle que la sienne.

  3. 12 juin 2008 20 h 11 min

    C’est vrai, Nadia, avec son bon sens hyper développé demande: QUE FAIT MÉNARD?!!!!

  4. 12 juin 2008 22 h 02 min

    Article sur http://jeboycotte.org

  5. Meg permalink
    12 juin 2008 22 h 02 min

    Il y a quelque chose d’horrible à voir que celui qui dit la vérité ne peut être entendu. Dans la Torah, le prophète Jérémie n’était déjà pas écouté des siens. C’est toute une tradition du refus d’entendre et de voir qui se décline chez tous les peuples.

    Sans comparer ce qui n’est pas comparable, on doit bien constater que la vie de Denis doit être un enfer. Je me demande encore comme ce Monsieur tient encore en vie. Je suppose qu’il doit être bien entouré, car l’envie de se tirer une balle dans la tête doit souvent occuper ses pensées.

    L’affaire Clearstream remonte jusqu’à nos élites qui s’en servent pour couler les leurs, à l’image de Villepin dont la carrière politique s’est terminée grâce à ces magouilles financières.

    Denis Robert devrait être cité en exemple dans toute la presse.

  6. 12 juin 2008 22 h 40 min

    Salut Hans et heureux de voir que nous partageons une fois de plus le même regard sur l’actualité. Il y a quelque chose de sordide à voir que le seul coupable est Denis Robert : il est coupable d’avoir montré du doigt les magouilles financières de nos élites, coupable d’avoir causé le scandale…

    Par contre, je ne pense pas que Denis Robert soit sorti gagnant de cette lutte, car de nouvelles formes de censures se sont imposées. L’affaire de Clearstream a participé à la modification de certaines lois par le gouvernement Sarkozy et à la mise en place de « non-lieu » définitif pour des affaires financières. Il ne faudrait pas que l’on touche aux amis du Président.

    Concernant Denis Robert, je pense que cela va être très dur. Il est impératif de le soutenir et de participer aux comités qui lancent des initiatives pour l’aider à financer les procès.

  7. 13 juin 2008 9 h 58 min

    Bonjour Meg,

    Effectivement, Denis Robert devrait être cité en exemple par tous les journalistes.

    Mais malheureusement la presse reste majoritairement silencieuse ou l’évoque du bout des lèvres en livrant l’argumentation de Clearstream, et c’est bien là que le bât blesse. Car je ne crois pas que Denis Robert combatte avec les mêmes armes que cette multinationale.

  8. 13 juin 2008 12 h 51 min

    Là ou il gagné, c’est auprès de l’opinion, il a réussi a mettre en avant des pratiques dissimulées avec la plus grande malice, il est parvenu à mettre sur la place publique les pratiques occultes d’une officine qui cultive le secret au-délà du raisonnable. Chacun, aujourd’hui, associe cette officine à des pratiques pour le moins douteuses, Denis Robert a levé le voile, cela on ne pourra lui retirer. merci M. Denis Robert!
    Mais que fait Ménard

  9. 13 juin 2008 14 h 06 min

    C’est vrai, mais crois-tu que pour la plupart des gens Clearstream signifie vraiment quelque chose ?

    Alors, peut-être que je suis un peu trop pessimiste et que les Français se sont intéressés aux accusations de blanchiment portées à l’encontre de Clearstream. Je n’en suis pas certain, je crois au contraire que Clearstream signifie dispute entre Villepin et Sarkozy.

  10. 13 juin 2008 16 h 03 min

    « J’ai le sentiment d’être plus poursuivi et sanctionné en écrivant sur la délinquance financière que si je faisais une apologie du nazisme ou du viol de la vie privée. » Déclare avec amertume Denis Robert.
    Cela me paraît une évidence et, comme le dit si justement Laurent, l’affaire Clearstream ne signifie rien pour la plupart des gens.
    Et pour cause ! S’il est une affaire qui ne donne plus lieu à aucune information auprès du grand public, c’est bien celle-là.
    Le pire pour Denis Robert est donc que tout le monde se fiche de l’affaire Clearstream et que, de ce fait, voilà l’image même d’un journaliste qui, pour avoir naïvement espéré réveiller des consciences, n’a rien à attendre de l’opinion publique (qui a bien d’autres soucis en tête), rien à espérer des médias (qui n’ont rien à gagner à dénoncer ces magouilles).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :