Aller au contenu principal

Israël Palestine / Un pas de plus loin de la paix

4 janvier 2007

Les pourparlers entre Israéliens et Palestiniens sont un vague souvenir qui remonte au temps où un Premier ministre éclairé, un certain Ytzak Rabin avait saisi la paix à bras-le-corps et mis fin au carnage. Mal lui en avait pris, puisque des extrémistes juifs avaient vu comme une trahison cette main tendue aux Palestiniens et n’avaient pas hésité à mettre à mort le « traître ».

Depuis le décès de Rabin, la société israélienne se replie sur elle-même de manière angoissante comme pour donner raison aux assassins d’avoir brûlé ces instants de paix. Et ce ne sont pas les nouvelles ordonnances du général Naveh qui vont interrompre cet enfermement. Bien au contraire, car il est désormais interdit à un Israélien de transporter un Palestinien dans sa voiture en Cisjordanie.

Même si la peine encourue par le citoyen israélien qui enfreindrait cette ordonnance n’a pas été encore précisément définie par le ministère de la Justice, les menaces ne sont pas à prendre à la légère, surtout pour les Palestiniens. Car à l’heure actuelle, le gouvernement d’Ehud Olmert est peu enclin à considérer que les Palestiniens puissent encore avoir des droits.

Des journalistes israéliens sont d’ailleurs montés au créneau pour dénoncer les projets du général Naveh qui visent, d’après eux, « à dépouiller les Palestiniens de leur dignité (…) et à réduire en poussière ce qui reste de leurs droits ». Dans le journal de droite Yediot Aharonot, B.Mickaël frappe fort et affirme cette fois que le terme « d’apartheid » n’est désormais plus suffisant pour qualifier le choix des autorités israéliennes.

Journaliste au quotidien Haaretz, Amira Haas revient sur la situation et explique qu’au vu du tracé du mur qui morcelle la Palestine et empêche les Palestiniens de rejoindre leur famille ou de se rendre dans des hôpitaux, plus rien ne doit nous étonner. D’après elle, cette ordonnance s’inscrit dans la logique d’humiliations et d’interdictions quotidiennes imposées aux Palestiniens.

Tous les commentateurs s’accordent désormais à dire que le gouvernement israélien ne vise plus le rapprochement mais bien la poursuite d’une domination inquiétante sur une population palestinienne exsangue. Les derniers projets de colonies en Cisjordanie et l’agrandissement des implantations illégales en territoire palestinien sont la confirmation que la paix n’est plus qu’une vieille histoire.

Laurent Monserrat

No comments yet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :